BanquesEnLigne.eu
L'actualité de la banque en ligne

La néobanque Revolut fait face au Brexit

Actualités des banques en ligne

La néobanque Revolut fait face au Brexit
Meilleur banque
Hello bank!

80 €

2eme meilleur banque
ING Direct

80 €

3eme meilleur banque
Boursorama

130 €

4eme meilleur banque
BforBank

160 €

5eme meilleur banque
L'Agence

32 €

La néobanque Revolut, installée à Londres, a une majorité de clients ailleurs qu’au Royaume-Uni. À l’approche du Brexit, elle a élaboré un plan d’action pour ne pas priver ses clients de leur compte bancaire.

Un passeport financier européen pour pallier le Brexit

Revolut, néobanque qui s’est implantée à Londres en 2014, compte 4,4 millions de clients, dont 3 millions situés en-dehors du pays et 550 000 français. Qu’adviendra-t-il de ces derniers quand le Brexit sera appliqué ? La néobanque s’y est préparée et s’est empressée de rassurer ses clients.

La Financial Conduct Authority (l’autorité britannique en charge de la régulation bancaire) a délivré un agrément à Revolut pour que celle-ci ait droit à un passeport financier européen. Ce dernier permet à un établissement bancaire d’exercer dans tout l’EEE (Espace Économique Européen, soit l’Union Européenne, avec en plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège).

Et en cas de Brexit sans accord ?

Avec le potentiel Brexit sans accord, les établissements bancaires pourraient voir leur passeport financier européen menacé. L’EEE pourrait éventuellement proposer un équivalent ou bien prolonger le passeport après le Brexit, s’il est voté par le parlement. D’ici le 12 avril, un accord doit être trouvé pour que les clients des néobanques puissent continuer de gérer leur compte bancaire (financement, paiement, dépôt, investissements…). Sinon, pas de passeport européen pour Revolut !

La néobanque de Londres s’est donc tournée vers une solution… en Lituanie. Ainsi, elle a pu obtenir deux licences : l’une pour la monnaie électronique, l’autre bancaire. Ces licences lui garantissent donc un passeport financier européen.

En bref, en cas de Brexit sans accord, soit le passeport est révoqué et la licence de Lituanie sera utilisée, soit il ne l’est pas et il n’y aura pas de changement. Du moins, pas de changement important. De nouvelles conditions générales devraient alors être approuvées par les clients et un nouveau contrôle d’identité devrait être mis en place. Lequel nécessite un papier d’identité et une photo.

Revolut n’est pas la seule entreprise à être allée chercher une licence en Lituanie. Google également, pour son service Google Pay, a fait appel à une licence de monnaie électronique lituanienne.

À l’approche du Brexit, les néobanques et les banques en ligne, présentes au Royaume-Uni comme à l’étranger, doivent se préparer et mettre rapidement en place un plan d’action pour permettre à leurs clients de continuer de gérer leurs transactions.

Article écrit par Thierry BUISSON
Comparer les banques en ligne
Comparer les livrets d'épargne
L'actualité de la banque en ligne
Actualités

L'actualité de la banque en ligne.

Une carte pour surveiller son empreinte carbone

Une carte pour surveiller son empreinte carbone

La startup Doconomy va lancer une carte de crédit pour évaluer l'impact de nos achats quotidiens sur le réchauffement climatique.

Une carte pour surveiller son empreinte carbone
Linxo devient une néobanque

Linxo devient une néobanque

L'agrégateur de comptes Linxo projette de devenir une néobanque d'ici 2020.

Linxo devient une néobanque
La solution d’épargne collaborative de Revolut

La solution d’épargne collaborative de Revolut

La néobanque Revolut lance une nouvelle solution d'épargne collaborative : Group Vault.

La solution d’épargne collaborative de Revolut