BanquesEnLigne.eu

Plan d'épargne logement, le PEL : à quoi ça sert ?

 

Le plan épargne logement (PEL) est un livret d’épargne qui existe depuis 1965 et uniquement en France. Ce dispositif a pour objectif d’encourager les Français à épargner en vue de l’acquisition d’un bien immobilier. Aujourd’hui, un certain nombre de banques propose ce type de livret d’épargne, bien que les conditions varient selon les organismes. Il s’agit d’une épargne bloquée, ce qui fait la différence avec un CEL, sur lequel on peut effectuer des retraits. Le PEL propose néanmoins un meilleur taux d’intérêt.

 

Dans quel but ouvrir un PEL ?

 

Il n’est pas nécessaire d'être majeur pour pouvoir ouvrir un PEL, ni être obligatoirement de nationalité française. L’ouverture d’un PEL peut se faire pour différentes raisons, que ce soit dans le projet d’acquérir, construire ou faire des travaux sur un bien immobilier pour votre propre résidence, mais également pour celle de vos enfants. Il peut aussi s’agir d’une résidence secondaire ou d’un local à usage professionnel. L’ouverture d’un PEL vous permet d’épargner tout en obtenant des intérêts sur votre épargne. Le taux d’intérêt varie selon la période à laquelle vous ouvrez votre compte, mais il reste ensuite fixe pendant toute la durée de votre épargne.

 

Pour ouvrir un plan épargne logement, votre premier versement doit être de 225€ minimum. Il y a également d’autres conditions, vous devez verser annuellement un minimum de 540€ sur votre épargne, soit 45€ par mois. Votre plan épargne ne peut pas dépasser un plafond de 61 200€, hors intérêts capitalisés, et vous devez le conserver pour une durée minimale de 4 ans, sous peine de pénalités. C’est pourquoi on parle de compte “bloqué”. Si vous êtes susceptible d’avoir un besoin urgent de liquidités, il est plus intéressant d’ouvrir un CEL (compte épargne logement), qui vous octroie un taux d’intérêt plus faible mais sur lequel vous pouvez effectuer des retraits.

 

Vous ne pouvez pas conserver un PEL pour une durée supérieure à 15 ans, au-delà de laquelle votre épargne sera transformée en livret. Cela s’applique pour les PEL ouverts après le 1er mars 2011, les précédents ayant une durée illimitée.

 

Quel est le moment le plus propice pour ouvrir un PEL ?

 

Dans les débuts du plan épargne logement, les taux d’intérêt étaient relativement élevés (entre 3 et 6,3%) et rendaient l’épargne rentable mais au fil des années, ce taux a largement diminué. Les PEL ouverts depuis le 1er août 2016 se voient attribuer un taux d’intérêt de 1,00% brut, hors prime d’Etat.

 

Comme on peut le constater, les taux d’intérêt des plans épargne logement sont au plus bas depuis ces dernières années et ont subi une baisse constante. Ces 12 dernières années, il était donc peu rentable d’ouvrir un PEL, mais le taux étant maintenant très bas et en considérant que les taux vont remonter, ouvrir un PEL ouvert dans les prochains mois pourrait être bénéfique dans quelques années.

 

En cas d’acquisition immobilière, le PEL donne droit à un prêt épargne logement et également à une prime d’Etat allant jusqu’à 1525€. Le prêt sera de 92 000€ maximum et le taux d’intérêt de 2,2%.

 

Et les banques en ligne, dans tout ça ?

 

Certaines banques en ligne ne proposent toujours pas de PEL parmi leurs produits, de même qu’elles ne sont pas très familières avec les prêts immobiliers. Mais vous pourrez ouvrir un plan épargne logement dans plusieurs banques en ligne telles que Boursorama, Hello Bank, l’Agence en ligne de BNP Paribas et eLCL. Pour les autres, vous ne pourrez pas épargner sur un PEL mais certaines banques proposent des solutions tout à fait intéressantes si vous souhaitez épargner, comme BforBank et Fortuneo notamment. ING Direct, Hello Bank et Fortuneo sont les plus performants en termes de taux de crédits immobiliers.


Si vous souhaitez changer de banque pour passer à une banque en ligne, faites au préalable un bilan de vos besoins pour déterminer les services qu’il vous faudra privilégier. Par ailleurs, sachez qu’il vous est possible de transférer votre PEL d’une banque à une autre et ainsi préserver vos avantages, à condition d’obtenir l’accord des deux organismes en question, ce qui n’est pas toujours le cas.