BanquesEnLigne.eu

Peut-on posséder plusieurs Livrets A?

 

Bien que ses intérêts ne rapportent pas grand-chose à ses détenteurs, le Livret A représente toujours l’épargne préférée des Français. Un engouement qui peut conduire à se demander s’il est possible de posséder plusieurs Livrets A. La réponse est non. Depuis 2013, le titulaire de multiples Livrets A encourt une amende de 2% de la somme placée sur un autre Livret A que le premier. De plus, lors de l’ouverture de ce type d’épargne, les banques sont dans l’obligation de vérifier si leurs clients n’en détiennent pas un premier.

 

Le Livret A, une solution d’épargne appréciée

 

Même s’il ne rapporte que peu d’argent chaque année, le Livret A permet à chaque particulier de placer 22.950 euros au maximum et aux associations jusqu’à 76.500 euros. Une somme dont le taux d’intérêt n’est que rarement revu à la hausse et qui se monte actuellement à 0,75%, net d’impôts et de prélèvements sociaux.

 

Le Livret A est avant tout un placement sûr, qui permet d’épargner de l’argent disponible à tout moment. Vous êtes libres de définir auprès de la banque dépositaire de votre Livret A la somme que vous voulez épargner chaque mois, ou bien d’effectuer vous-même des virements sur ce livret, quand vous le souhaitez. La somme épargnée sur le Livret A est accessible à tout moment, vous pouvez ainsi transférer rapidement de l’argent vers votre compte courant. Toutefois, le plafond maximum de dépôts pour un Livret A ouvert par un particulier peut être rapidement atteint en cas de forte capacité d’épargne. La tentation d’ouvrir plusieurs Livrets A auprès de différents établissements bancaires peut alors être grande, mais sachez qu’une telle multidétention est interdite et punie par la loi.

 

De même, vous ne pouvez pas cumuler de Livret A avec un Livret bleu ouvert auprès du Crédit Mutuel, sauf si le Livret A ou le Livret Bleu a été ouvert avant le 1er septembre 1979. Il s’agit là de la seule et unique exception.

 

Les ouvertures de Livrets A contrôlés par les pouvoirs publics

 

En 2012, les pouvoirs publics ont décidé de relever le plafond du Livret A. Une mesure accompagnée par plus de contrôles pour empêcher la multidétention de ce produit d’épargne. Alors que jusqu’ici, un particulier souhaitant ouvrir un Livret A ne devait fournir qu’une simple déclaration sur l’honneur stipulant qu’il n’en possédait pas d’autre, depuis 2013, la marche à suivre est nettement plus stricte. En effet, les banques sont tenues de vérifier au préalable si leur client ne détient pas déjà un Livret A en interrogeant les services de l’administration fiscale. Ces derniers doivent répondre à cette requête en 48 heures maximum. Deux issues se présentent alors :

 

  1. Premier cas de figure : la réponse est négative. L’ouverture du Livret A est alors immédiate.

 

  1. Second cas de figure : la réponse est positive, le client possède un ou plusieurs autres Livrets A. Ce dernier peut alors renoncer à sa demande d’ouverture d’un nouveau Livret A ou bien demander à sa banque de clôturer son ou ses Livrets A. Il peut également s’en charger lui-même, le tout dans un délai de 3 mois. Une fois que la banque s’est assurée que le ou les Livrets A précédents ont bien été clôturés, alors elle peut procéder à l’ouverture d’un nouveau Livret A.

 

À noter que certains épargnants ignorent qu’ils possèdent déjà un Livret A. C’est notamment le cas lorsqu’ils ont oublié ou bien n’ont pas été mis au courant par leurs parents de l’ouverture d’un premier Livret A à leur naissance.